Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Carpediem44
  • : Aller à la rencontre d'autres horizons, d'autres peuples. Voir plus loin que le bout de mon nez....!!!
  • Contact

Informations

Abonnez vous à la news letter (bas du blog) et vous serez informés par mail dès la parution d'un nouvel article.

 

Cliquez sur le pays de votre choix pour voir les articles et photos correspondants.

 

Cliquez sur l'album photos de votre choix

 

Bon voyage à vous aussi....!!!

15 mars 2018 4 15 /03 /mars /2018 23:53
Non ce n’est pas fini...
Non ce n’est pas fini...
Je n’ai pas pu écrire mes 2 derniers articles, compte rendu de mes 2 dernières étapes et pourtant encore de belles émotions. 

Mon système Windows m’a abandonné alors que mes photos sont sur mon ordi. 

Mais je récupérerai une sauvegarde à mon retour et promis terminerai ce voyage car 

- San Augustin et ses parcs archéologiques 

 - San Andres island

car c’etait tr différent du reste.

 

Donc à bientôt. Envoyé via mon iPhone.

Non ce n’est pas fini...
Non ce n’est pas fini...
Partager cet article
Repost0
5 mars 2018 1 05 /03 /mars /2018 02:53
Popayan la ville blanche et ses alentours

Popayán est la capitale du département de Cauca, au sud de la Colombie. Elle est surnommée « la ville blanche de Colombie ». Les meilleurs architectes et artisans de l'époque coloniale sont intervenus à Popayán, qui est, avec Carthagène des Indes, l'une des villes les plus importantes de Colombie pour son architecture

 

Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours

Les nombreuses églises baroques sont comme des œuvres d’art exposées à ciel ouvert, témoignant de la tradition religieuse de la ville, qui aujourd’hui encore revit lors des processions de la Semaine Sainte, elle est en effet considérée comme la capitale religieuse de Colombie.

 

La semaine sainte de Popayán, célébrée depuis 1566, est la célébration religieuse la plus importante du pays. Les processions, déclarées  par l’UNESCO Patrimoine Culturel et Immatériel de l’Humanité, en 2009, attirent des milliers de visiteurs fascinés par la rigueur et la solennité des acteurs  qui portent sur des brancards des statues qui symbolisent la passion du Christ.

Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours

A 60 km de Popayan  se trouve au cœur des montagnes, le village authentique de Silvia. Ce village est connu pour son pittoresque marché hebdomadaire (mardi), ainsi que pour ses habitants, les Guambianos, l’une des populations indigènes les plus traditionnelles de Colombie.

Donc j'avais prévu et hop on est mardi, je prends un bus et au bout d'une heure j'arrive comme d'autres touristes à Sylvia.

Les Guambianos (communauté de 12 000 personnes environ) parlent leur propre langue, le paez, ou ‘nasa yuwe’ en langue indienne. Les hommes comme les femmes portent de longues jupes, drapées de couleur bleue, bordées de rose, ainsi qu’une sorte de poncho, de la même couleur, d’une écharpe rayée et d’un chapeau. Les Guambianos vivent dans la vallée autour de Silvia, ils ont conservé leur mode de vie traditionnel Les jours de marché, les autochtones affluent pour vendre leurs produits agricoles et artisanaux au marché couvert.

Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours
Ils repartent dans leurs villages sur ces bus hauts en coileurs

Ils repartent dans leurs villages sur ces bus hauts en coileurs

Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours

Autre intéret des environs de Popayan, c'est la proximité du parc national naturel de Puracé.

Et là aussi quel spectacle.....

La Colombie recèle de nombreux parc protégés où la nature nous offre à chaque fois des paysages fantastiques....

Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours
Popayan la ville blanche et ses alentours
Partager cet article
Repost0
1 mars 2018 4 01 /03 /mars /2018 02:45

Harmonieux miroir de la diversité du pays, la ville se distingue par la richesse de sa culture afro-colombienne.

Des quartiers pauvres à ceux ultra riches, tout le monde y bouge sur le même rythme, celui de la salsa

Cali
Cali
Cali
Cali
Cali

Le Christo Rey, haut de 21 m pour 26 d'envergure offre du sommet une vue panoramique sur la ville

 

Cali
Cali

Autre ballade pour sortir de la ville, , une ballade au Cerro de las tre Cruces, un calvaire surmonté de 3 croix dominant la ville, d'où le panorama est spectaculaire. C'est l'occasion d'une marche pour moi de 2h, mais j'ai été moins courageuse une fois en fhaut, la chaleur et la fatigue ont eu raison de mon enthousiasme, le retour je l'ai fait en taxi.

Cali
Cali

A 1h de bus de Cali se trouve la réserve naturelle de la rivière San Cipriano  c'est une belle forêt tropicale ornée de sentiers, de cascades , mais surtout baignée par l'une des plus belles rivières de la vallée du Cauca.
 

Cali
Cali
Cali
Cali
Cali
Cali
Cali
Cali

Cette destination fait partie de la deuxième région du monde avec un haut degré d'humidité, en plus d'être un paradis assez particulier, car les moyens de transport pour y accéder sont "les petites sorcières", pas les femmes sur les balais, encore moins des objets magiques ,  ce sont les moyens de transport utilisés par les locaux, formés par une planche avec des roues métalliques calées pour glisser le long des voies ferrées

Cali
Cali
Cali

La ville c'est bien, mais très bruyant

A Cali ville sans particularité j'ai surtout voulu profiter des alentours et bien m'en a pris.

Sur les conseils de la réceptioniste de l'hotel, j'ai découvert ce magnifique site de San Cipriano et au moins là il faisait plus frais, car à Cali la chaleur est accablante.

Prochaine étape Popayan, je continue ma descente vers le sud.

Partager cet article
Repost0
22 février 2018 4 22 /02 /février /2018 01:50

Ce parc au centre de la Colombie, de 583 km2 donne accès à certains des plus beaux paysages des Andes colombiennes.

Après Manizales j'ai donc mis le cap sur Santa Rosa de Cabal, un des points d'accès à ce parc.

Dès que l'on s'élève au dessus de cette petite localité, tout de suite on découvre des paysages fantastiques.

En pleine nature, par une piste serpentant entre les collines on arrive à un ensemble thermal en pleine nature.

Dans ces montagnes il y a de nombreuses sources chaudes, meme tres chaudes, car à la source l'eau sort à 80°;

On peut se baigner dans les eaux thermales, se promener, faire un bain de boue, une exfoliation de sable thermal, .....j'ai tout essayé. Super, quel bonheur, uel moment de bien être!

Le parc naturel Los Névados

Ces spectaculaires sources thermales  sont situées au pied de 3 cascades adjacentes, la plus haute mesurant 170 m. La cascade de 25m se scinde en plusieurs cours d'eau, tandis qu'elle se déverse dans 4 piscines thermales différentes.

A une courte distance à pied, Un peu plus bas, dans la vallée, se trouvent les spectaculaires Pozos del Amor; Là les eaux thermales se mélangent à un ruisseau bouillonnant formant un splendide spa naturel, entouré d'une épaisse foret.

 

Le parc naturel Los Névados
Le parc naturel Los Névados
Le parc naturel Los Névados
Le parc naturel Los Névados
Le parc naturel Los Névados

De là j'ai continué ma route pour rejoindre Salento, toujours dans le parc naturel pour découvrir d'autres aspects de cette région;

Nichée au coeur de belles montagnes vertes, cette petite agglomération subsiste grace à la production de café, à l'élevage de truites, à son architecture pittoresque ui attire les touristes, mais surtout par sa proximité avec la spectaculaire Valle de la Cocora.

Le parc naturel Los Névados
Le parc naturel Los Névados

Dans un pays où les somptueux paysages sont légion, la Valle de la Cocora figure parmi les plus beaux.

La large vallée verdoyante est flanquée de pics effilés. Partout on voit des palmas de cera (palmiers à cire), le plus grand palmier du monde (pouvant atteindre 60 m de haut) et l'arbre national de la Colombie.

Se dressant au milieu de collines verdoyantes embrumées, ils offrent un spectacle magique;

Des jeeps nous conduisent au départ de différentes randonnées possibles;

Le parc naturel Los Névados
Le parc naturel Los Névados
Le parc naturel Los Névados
Le parc naturel Los Névados

Je choisis celle de 4,9 km ça me parait suffisant pour mes gambettes. Départ à 6h30, car je préfère prendre des précautions sur le temps qu'il me faudra, car il faut pouvoir redescendre à Salento avant 15-16h, car en général en soirée il pleut, et en plus le matin le temps est plus dégagé, car il a tendance à se couvrir au cours de la journée.

La première partie du sentier traverse des prairies, puis grimpe au flanc d'une montagne escarpée.

Le parc naturel Los Névados
Le parc naturel Los Névados
Le parc naturel Los Névados
Le parc naturel Los Névados
Le parc naturel Los Névados

La vue sur la vallée du haut de la montagne est splendide. Cela permet de se promener au milieu des palmiers.

Le parc naturel Los Névados
Le parc naturel Los Névados
Le parc naturel Los Névados

Certains moins courageux le font à cheval.

J'ai profité au maximum de ces moments où j'ai écouté la nature, les oiseaux, le vent dans ces palmiers qui se balancent, les chevaux qui hénissent, ceux qui me doublent avec toujours un mot sympa. D'ailleurs on se retrouve parfois pour des haltes où chacun boit un coup d'eau, car sur certains tronçons il fait très chaud.....et on commente le spectacle formidable qui s'étale devant nous.

Le parc naturel Los Névados

J'ai fait mon périple à mon rythme, rencontrant ça et là des personnes dans la même galère que moi, mais en prenant mon temps j'ai mené à bien ma sortie et je peux vous dire que ce fut des moments incroyables, d'une beauté extraordinaire.

Au retour, pas trop fatiguée après l'effort, j'ai même fait les boutiques pour marchander les fameux panamas, naturels, fait en fibres de paille très fine.

Sure que je vais en ramener, et là ce sont des vrais, des authentiques produits locaux artisanaux.

Et bien sur , faire provisions  de l'excellent café local.

Le parc naturel Los Névados
Le parc naturel Los Névados

La suite du voyage demain ce sera Cali , coté côte pacifique, où je vais retrouver la chaleur.

Partager cet article
Repost0
16 février 2018 5 16 /02 /février /2018 01:51

Après avoir passé plusieurs jours dans le magnifique village de Guatape, je ferme la valise  et hop quelques heures de bus et me voilà dans la région caféière.

Quand je dis quelques heures de bus, en fait, c'est 5h pour 146 km, c'est vous dire l'état des routes , en montagne, et souvent des pistes. Mon dos s'en souvient encore.

J'arrive donc à Jardin, situé dans la cordillère des Andes. Joli petit village colonial située à 146 km au sud de Medellin., entourée de paturages, de plantations de cafés et de bananiers. Ici la vie est douce , tranquille et accueillante.

Je me suis arrétée là pour couper la route vers Manizales , ma prochaine étape, car les durées de transports et les conditions sont difficiles.

Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes

La place principale, joliment fleurie est classée monument historique avec ses maisons blanches et les balcons rouges, bleus, jaunes.

Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes

Mais là j'ai rencontré la pluie en soirée, en plus l’hôtel est très bruyant, donc je mets les voiles pour Manizales.

Là aussi le trajet est encore très long, le bus inconfortable, 7h de route et de pistes cabossées.

Manizales est une une ville perchée à 2200m d'altitude.sur les parois abruptes de la cordillère, près des hautes montagnes et des neiges éternelles du parc de Névados.

D'ailleurs dans cette ville il y a plusieurs téléphériques pour se déplacer du centre sur les hauteurs; Les rues la plupart du temps sont au moins à 40, 45°. C'est impressionnant !

Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes

Le commerce du café, la richesse principale du départment de Caldas y est important. On y vient pour visiter les magnifiques fincas (fermes) de café.

Je pars donc sur les conseils du boss de ma guest house visiter une finca. Je partage cette journée, avec un couple d’allemands et un autre d'américains. Au passage, bellles rencontres, des échanges sympas. Nous arrivons donc à l’Hacienda Venecia, pas loin de la ville de Manizales. C’est une immense plantation de café.

Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes

Cette visite de  finca  nous en apprend beaucoup ! Déjà, il faut savoir que cette immense hacienda ne représente pas la majorité des plantations de café: une grande partie de celui-ci est cultivé dans de petites fincas (des exploitations plus petites) familiales, et transformé par la suite dans des coopératives. Ici par contre, on compte plus de 500 personnes présentes sur le site lors des saisons de récolte (dû à sa proximité avec l’Equateur, la Colombie a deux grosses récoltes par an, mais il y a en permanence du café mûr).  De plus, dans cet hacienda, tout le processus de transformation est fait sur place. Tout ? Non, subsiste encore l’étape de torréfaction qui est effectuée dans le pays importateur pour s’adapter aux goûts des consommateurs de chaque pays… Ah oui, car élément important: 80% du café produit en Colombie part pour l’exportation ! Mais pas n’importe quel 80%, les meilleurs bien sûr. Beaucoup de contrôles sont effectués, jusque dans les ports avant le départ. Et si la café ne répond pas aux exigences de qualité pour l’exportation, c’est marche arrière, il ne peut pas sortir du pays, et donc.. il est vendu sur le marché national. Sympa, non ?


 

Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes
caféier en fleurs

caféier en fleurs

Région du café ......et des bananes
Machine qui sépare les grains de l'enveloppe

Machine qui sépare les grains de l'enveloppe

trajet des grains pour le lavage

trajet des grains pour le lavage

Calibrage et tri des bons grains et des mauvais ( les noirs)

Calibrage et tri des bons grains et des mauvais ( les noirs)

Région du café ......et des bananes

Tri du café, reparti par la machine dans différents bacs selon sa qualité (poids et taille). Dans le bac de droite, le café le plus clair est celui qui peut partir être sélectionné pour l’exportation. Vous remarquez que les grains ne sont plus rouges à cette étape ? C’est que la même machine les a d’abord pressionné pour en faire sortir deux petites graines de couleur beige à marron: ce sont ces graines là qui seront torréfiées.

Machine qui calibre la taille des grains

Machine qui calibre la taille des grains

Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes
Le Chiffre 3 représente le pays de production, donc 3 pour la Colombie

Le Chiffre 3 représente le pays de production, donc 3 pour la Colombie

Seul ce label authentifie un café de Colombie de qualité extra;.

Seul ce label authentifie un café de Colombie de qualité extra;.

Depuis 1990, la Colombie doit faire face aux baisses des cours du prix du café, aux maladies atteignant les cultures et à la concurrence d’autres pays producteurs.

Depuis 2014, la Colombie est classée au 3ème rang des pays producteurs de café, derrière le Brésil et le Vietnam, et le 2ème producteur mondial de café arabica derrière le Brésil. Le pays dispose d’une belle reconnaissance depuis 2005 avec le label d’appellation d’origine protégée Café de Colombia.

La Colombie produit exclusivement du café Arabica et les plantations de cafés sont situées sur les contreforts des Andes, sur la partie occidentale et centrale de la Colombie. Les départements producteurs de café de Colombie sont l’Antioquia, le Calda, le Cauca, le Cundinamarca, le Huila, le Narino, Santander, le Quindio, Risaralda ou encore Tolima, principalement dans la chaîne de montagne des régions de Medellin, Armenia et Manizales.

Sa floraison se développe du mois d’avril au mois d’octobre en fonction de l’altitude des plants, exploités de 800m à 1900m d’altitude dans des zones de versants à climat tempéré. Sa récolte est réalisée à la main, fruit par fruit. A la tasse, le café de Colombie est un café suave, doux et parfumé au corps léger.

Du fait de leurs conditions d’exploitations et propriétés, les cafés de Colombie sont des variétés aromatiques et fruitées et possèdent une bonne densité de goût. Le café colombien est souvent décrit comme "velouté et très bien équilibré dans goût".

Un bel endroit, une géographie unique au triangle du café, un guide magnifique (large connaissance du sujet, excellent pédagogue et bon présentateur). Excellent tour pour ceux qui ne connaissent rien du café et pour ceux qui pensent tout savoir sur le café.

Les bananiers fertilisent le sol. La récolte de bananes a lieu toutes les semaines. Il faut savoir que quand on récolte les bananes, ce n’est pas seulement la rame de bananes qui est coupée, c’est tout l’arbre qui est abattu. Et c’est tout l’arbre qui va servir à fertiliser le sol : tout est laissé sur place : le tronc, les feuilles, les bananes trop mûres. Ils sont simplement coupés pour faciliter leur dégradation dans le sol.

2. Les bananiers ombragent les plants de café qui permet de produire du café de meilleure qualité. Si les plants de café sont exposés constamment au soleil certes ils vont produire plus de grains de café, mais les grains seront de plus petite taille. Par contre, si les plants de café sont ombragés, les grains mettront plus de temps à se développer, seront donc plus gros et de meilleure qualité.

Région du café ......et des bananes

Avec le même plant il est possible de produire du café pendant 5 ans avant la coupe du plant (coupe 2 fois maximum dans la vie du plant).

Par plante il est possible de produire pendant 20 ans. Le plant doit grandir durant 3 ans avant sa première récolte.

1 personne collecte de 40 à 80kg par jour. Et gagne environ 8€ par jour.

Le prix est de 200 000 à 230 000 pesos pour un sac de 70kg (de 15 à 20 euros).

En Colombie chaque producteur de café doit obligatoirement vendre sa production à la Fédération Nationale du Café qui fixe le prix d’achat du café et traite le négoce à l’international.

Le café est vendu en sac avant torréfaction (les grains de café blancs/gris), à noter qu’il est difficilement possible de tracer l’origine exacte de la production d’une ferme puisque tout le café est mélangé en coopérative, alors attention quand on vous vend du café certifié biologique…

Le café Colombien est l’un des meilleurs qui soit, raffiné et parfumé il se déguste de diverses manières.

Lorsque vous avez vos grains de cafés torréfiés (une torréfaction manuelle peut prendre 1 h, en four spécial cela prend 8 minutes) il faut soit les moudre à l’aide d’un moulin à café, soit manuellement à l’aide d’une machine. L’odeur du café moulu est un délice et parfume toute une salle, nous en avons fait la délicieuse expérience.

En Colombie on fait bouillir de l’eau à 90° (dès que de petites bulles apparaissent) et on verse le café puis l’eau dans un filtre appelé « Media de la abuela » (chaussette de la grand mère) ou « El Colador de Tela ». On appelle aussi ce café « Americano » ou café filtre en France, certains diront que c’est un « jus de chaussette » une appellation proche de l’appellation Colombienne mais loin de la réalité!

Maintenant vous savez tout sur la production du café et vraiment je ne bois ici que du café extra, quel régal !!!!

Région du café ......et des bananes

Et le lendemain avec les amis rencontrés  la veille  nous partons ensemble avec un guide pour faire un trek  au Parc Naturel des Nevados: l’ascension du glacier/volcan éteint Santa Isabel.

Nous ne pouvons pas monter jusqu’au sommet du volcan  (il faut deux jours pour cela) et nous arrêtons au début de la partie glacée, ce qui représente déjà une bien belle rando. Départ à 5h du matin avec les guides pour avoir le temps d’effectuer les trois heures de route/piste au travers du parc jusqu’au début de la rando. Puis environ 4 heures de marche, très tranquille. Tranquille car les colombiens n’ont pas du tout l’habitude de randonner, donc les guides font de nombreux arrêts (au moins un toutes les 10 minutes). Et même si nous étions seulement des étrangers dans le groupe, nous ne nous plaignions pas du tout des pauses: le chemin commence à 4100 mètres d’altitude pour terminer à 4700, alors les pauses s’imposent pour reprendre un peu son souffle à une telle altitude ! Et pour admirer un peu ce qui nous entoure !

Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes
Région du café ......et des bananes
Descente et retour à l'hotel

Descente et retour à l'hotel

Et cette fois je n'ai pas trop souffert, l'ascension s'est faite lentement et dans la bonne humeur, ça change tout.
Partager cet article
Repost0
12 février 2018 1 12 /02 /février /2018 16:27

Guatapé  se trouve à moins de deux heures de bus. Il s’agit d’une destination de weekends et de jour de fête pour les Colombiens. Ce village haut en couleur a une histoire assez intéressante.

Dans les années 80, le gouvernement a inondé 50% du village et des champs aux alentours afin de créer un complexe hydroélectrique qui reste aujourd’hui un des plus importants de Colombie. À cette époque, il y eut un exode et le village fut en grande partie délaissé. Une communauté se créa afin de remettre en état le village et surtout de paver les rues. Chaque propriétaire apporta une contribution équivalente au nécessaire en ciment pour refaire la route devant leur propre maison. Ils donnèrent aussi de leur temps pour la construction et pour rapporter les pierres non loin du village. Aujourd’hui, on à du mal a s’imaginer ce passé tellement les rues sont belles. Les maisons sont toutes peintes avec des couleurs vives et le bas des maisons est orné de Zocalos.

Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs

Ce sont des peintures en relief qui représentent l’histoire des habitants, les différentes professions de leurs occupants ou simplement des formes géométriques. Il y en a pour tous les goûts et de toutes couleurs, nous en avons pris quelques-uns en photo pour vous montrer cette diversité.

Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleursGuatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleursGuatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs

Il règne un sentiment de tranquillité sur la place du village, il est agréable de prendre le temps de discuter tranquillement en observant l’église Nuestra Senora del Carmen. Il n’est pas rare d’observer les anciens du village avec leur chapeau vissé sur la tête assis au bar en train de discuter tout en sirotant une bière. Le défilé de motocarros (Tuk tuk thailandais version colombienne) est aussi une attraction en soi. Ils sont de toutes les couleurs et avec des néons flashy en pleine nuit.

 

Le village n’est pas très grand, mais on peut passer des heures à flâner dans les rues, s’imprégner de la sérénité du lieu.

Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs

Il est aussi très agréable de se balader au bord du lac. En effet, depuis l’inondation volontaire, une activité nautique s’est développée à Guatapé, des sorties en bateau sont organisées pour visiter les alentours. On peut même observer de loin la maison de vacance de Pablo Escobar (en ruine)

Moi j'ai choisi la balade en barque, solution plus tranquille. Les émotions fortes ça suffit pour aujourd'hui.

Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs

J'ai arpenté ce village dans tous les sens tellement je m'y suis bien sentie. A chaque coin de rue, des situations toujours surprenantes.

Guatape : un festival de couleurs
Belle rencontre et bon moment d'échanges avec ce peintre colombien

Belle rencontre et bon moment d'échanges avec ce peintre colombien

Meme les cafés se parent de belles couleurs vives.

Meme les cafés se parent de belles couleurs vives.

Guatape : un festival de couleurs

A Guatapé, la principale attraction touristique est l’ascension de la Piedra del Peñol (ou Peñón de Guatapé). C’est un rocher (monolithe) de 220 mètres de haut qui vaut le coup d’être vu et qui est même classé comme monument national .

 

Avant d’arriver au sommet il faut gravir les quelques 700 marches du rocher et ce ne fût pas de tout repos pour moi. Bon vous l’aurez compris, je ne suis pas une grande sportive, mais je m’entraîne! Cependant une fois arrivée en haut on oublie vite tous les efforts que l’on vient de fournir tellement la vue est splendide. On prend alors conscience de l’inondation, et je suis subjuguée par toutes ces petites iles formées au milieu du lac artificiel.

 

 

Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs
Guatape : un festival de couleurs

Guatapé est un coup de coeur en Colombie au point de vue du paysage. Cet endroit paisible est parfait pour se reposer après avoir vadrouillé ou pour profiter d’un cadre idyllique C’est avec une vue comme celle-ci que l’on se sent en voyage et que l’on a envie de continuer à découvrir ces lieux fantastiques.

Et le soir, c'est ambiance musicale.

Guatape : un festival de couleurs
Partager cet article
Repost0
10 février 2018 6 10 /02 /février /2018 17:11

Avec un peu de retard, à cause du faible débit internet pour les photos, quelques impressions sur MEDELLIN

Dans les années 80, l'esprit d'entreprise de la ville a montré sa face sombre. Sous la férule sanglante de Pablo Escoblar Medellin était devenue la capitale mondiale du commerce de la cocaine.Sa mort en 93 a inauguré le déclin de la violence.

Aujourd’hui,hui Medellin est l'une des destinations les plus accessibles du pays.

En effet ici il règne un agréable climat.

Médellin se trouve dans une étroite vallée avec en arrière plan des sommets dentelés de toute part.

Des bidonvilles occupent les hauteurs des collines.

La ville et ses 271 quartiers s'étendent du sud (riche) au nord (pauvre) et du centre à l'ouest, entourés de montagnes et séparés par le rio Medellin.

Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps

C'est une ville au développement récent, propre et cultivée.

Le métro, fierté de ses habitants est moderne, silencieux et rapide.

Les 3 metrocablés, en fait des téléphériques survolent la ville, transportant les habitants vers les quartiers populaires construits sur les collines.

Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps

Sur le plan culturel Medellin est d'une richesse remarquable.

La place de la Luz : l'orgueil de la ville, Une foret de bambous et de tours en spirale de 24m ornent cette place.

Medellin : cité de l'éternel printemps

La place Botero où trônent 23 sculptures du grand maitre.

Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps

Le palais des cultures

Medellin : cité de l'éternel printemps

Il fait très chaud je vais donc chercher un peu de fraicheur au musée de Antiquoia.

Ici on y trove des oeuvres des artistes colombiens les plus connus. L'oeuvre de Botéro bien sur y est mise en valeur.

Cadre très agréable.

Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Louis XVI et Marie Antoinette peint par Botéro !!!

Louis XVI et Marie Antoinette peint par Botéro !!!

Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps

Queques images de la rue

Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps

La vie trépidante de la ville, la chaleur, la pollution  c'est bien, mais j'ai besoin de fraicheur. Je vais donc passer une journée au jardin botanique. Quel plaisir !!!!

Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps

C'est ici un moment de répit bienvenu par rapport à la frénésie de la ville.

Des odeurs agréables, les sons des oiseaux,  ça et là des musiciens , de nombreuses espèces de papillons pour le plaisir des yeux, des dizaines d'espèces végétales différentes;

Que du plaisir ..!!!!

Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps

Et une drôle de rencontre......

Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Medellin : cité de l'éternel printemps
Partager cet article
Repost0
7 février 2018 3 07 /02 /février /2018 16:00

Cartagène est une ville dont la beauté est superbement préservée par 13 km de fortifications vieilles de plusieurs siècles.

Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe

La vieille ville est un labyrinthe de ruelles pavées, de balcons couverts de bougainvilliers .......

 

Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe

et d'imposantes églises sur de petites places ombragées.

Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe

Quelques scènes de rue au hasard de mes déambulations......

Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe

Le voyage c'est aussi pour les papilles, et en bonne épicurienne, je ma suis fais plaisir...!!

Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
plat typique colombien

plat typique colombien

Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe

Le soleil se couche et moi aussi sur mon séjour à Cartagène pour rejoindre ensuite Medellin ......

Cartagène.... ville reine de la côte caraïbe
Partager cet article
Repost0
3 février 2018 6 03 /02 /février /2018 21:30

Bon , la montagne, les treks, les musées, la culture....c'est bien, mais aller prendre un bon bain de mer sous le soleil de la cote Caraibes, c'est pas mal non plus.

Alors après quelques heures de bus, en fait une nuit, le car stoppe à Santa Marta, ville importante que je fuis tout de suite pour prendre un petit bus pour Taganga à quelques kilomètres. Village tranquille, au bord de la mer.

Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes

Et c'est là aussi qu'un soir, petit restau au bord de la plage pour manger un bon poisson que l'on m'a servi un jus de citron avec soit des glaçons ou de l'eau non traitée......... je ne vous dis pas la nuit qui a suivi. J'ai mis 48h pour m'en remettre.

Là je quitte ma partenaire et je continue ma route seule, direction Palomino. Petit village pécheur toujours sur la cote Caraibes

Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
mon bungalow

mon bungalow

mon chez moi

mon chez moi

Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes

Et pour une petite faim, quel régal.....!!!!

Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes

Et à la fin le soleil finit toujours par se coucher pour de nouveaux lendemains.....!!!

Enfin les Caraibes

Puis par différents moyens de locomotion, bus, moto taxi,....c'est un peu plus roots (j'ai laissé la valise à Palomino et suis partie juste avec un sac à dos et le minimum). J'arrive à Cabo de la Vella d’où je pars pour Punta Gallinas,et le désert de la Guajira . Je vous laisse découvrir les images d'un bout de monde......!!!!!

Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes
Enfin les Caraibes

Que d'émotions au cours de ce trip, autant avec les paysages que les personnes qui occupent ce territoire; Merveilleux moment !!!!!

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2018 6 27 /01 /janvier /2018 23:46

Adieu Bogota , 6h de bus et voilà Villa de Leyva

Balades dans les ruelles de Villa de Leyva, tout simplement

je dirais qu’il faut se faufiler dans n’importe quelle ruelle et se balader sans vraiment de but précis. Certaines rues sont disposées de commerces, mais sont très jolies et authentiques. Vous croiserez des locaux qui peignent un mur, réparent quelque chose… Verrez des dames assises sur un banc en train de papoter et des enfants en uniforme qui sortent de l’école.

Villa de Leyva
Villa de Leyva
Villa de Leyva
Villa de Leyva
Villa de Leyva

Tout ici est calme, reposant. La nature invite à la balade....

Villa de Leyva
Villa de Leyva
Villa de Leyva
Villa de Leyva
Villa de Leyva

Et Dans les environs de Villa de Leyva il y a une super randonnée : la lagune d'IQUAPE

Dès 6h du matin, par une piste un minibus 4X4 nous emmène à la Casa de Piedra; C'est déjà là que tout commence; Il nous faut d'abord gravir 3km dans la pierraille et par une pente abrupte pour arriver au sanctuaire d'Iquape, centre des gardes forestiers; J'en ai déjà plein les baskets.

Mais c'est rien à coté de ce qui m'attend.....aie, aie, aie!!!

C'est annoncé pour 6h aller-retour pour arriver à la lagune. Et bien moi j'en mettrai ....8.

;Qu'est ce que j'en ai bavé, mais têtue (oui je sais), j'ai pris mon temps, je suis montée à mon rythme seule, sans me mettre en danger, mais j'ai vraiment puiser dans des forces  que je ne connaissais pas. Le corps est plein de réserves cachées que l'on trouve quand on insiste;

En tout cas, avec mes genoux feraillés, aides de mes bâtons j'ai touché mon Graal.

J'étais pas arrivée à la moitié des jeunes redescendaient en courant, c'est beau la jeunesse, mais d'autres ont fait demi-tour..... tralala.....

En tout cas 8h à grimper dans la foret humide, à franchir des grosses caillasses, c'est pas de la rigolade, mais au bout la récompense. Dommage de ne pas avoir pu contempler trop longtemps ces paysages car il ne me fallait pas rater le dernier bus.

Villa de Leyva
Villa de Leyva
Villa de Leyva
Villa de Leyva
Villa de Leyva
Villa de Leyva
Villa de Leyva

Et voici le chemin de mes galères, comme ça 4h en montée et autant à redescendre....

Villa de Leyva
Villa de Leyva
Villa de Leyva
Villa de Leyva
Partager cet article
Repost0